By

International Motor Show : Superbike & Co

IMG_3469

Réduire les motos présentes au Lux Expo lors de l’IMS au Superbike serait erroné mais il faut bien avouer que l’organisateur de la partie du salon dédiée à la moto avait mis le paquet pour exposer des machines issues de cette catégorie tant appréciée des passionnés. Et pour cause, le SBK impose que les motos gardent l’esthétique ainsi qu’une partie des pièces moteur d’origine. Dès lors, il est plus facile de s’identifier dans cette catégorie car on peut y retrouver les sportives que l’on a dans le garage.

 

 

IMG_3470

Ca n’a toutefois pas empêcher de profiter d’anciennes gloires des GP ou autre courses de vitesse comme cette Harley Davidson XRTT 750 de 1972 qui s’avérait être la réponse des américains dans la guerre qui les opposait alors aux anglais.

 

 

IMG_3475

Ce moteur développait 90cv pour emmener une moto de 150kg… ce qui s’avère un poids particulièrement bas pour l’époque.

 

 

 

IMG_3518

Cette Yamaha OW31 et son 4 cylindre 2 temps 750cc de 140cv a permis à Kenny Robert de s’illustrer, c’est également avec un modèle équivalent que Coluche avait battu son record du monde de vitesse.

 

 

 

IMG_3492

Une des premières véritables Superbike comme on l’entend, c’est à dire issue de la grande série était la GS1000S. En concurrence avec des Honda Bol D’Or ou des Kawasaki Z1000R, elle était alors préparée par le talentueux Pop Yoshimura que beaucoup connaissent pour ces échappements. Yoshimura après avoir commencé par préparer des Honda s’est tourné vers Suzuki au point de devenir le préparateur officiel de la marque. Le moteur était donc préparé pour développer 130cv, ce qui est énorme face aux 90cv du moteur d’origine. Pistons, bielles, culasses, soupapes, tout ou presque était revu.

Le châssis recevait de nombreux renforts et des pièces performance de l’époque.

 

 

IMG_3493 IMG_3505

Le GSX-R de chez Suzuki est une suite logique de la GS 1000S.

GS + X pour les 16 soupapes + R pour Race.

Dès sa sortie en 1985, elle mis fin à une certaine vision de la moto sportive pour devenir la référence. Elle était alors ni plus ni moins qu’une GSX 750 de course d’endurance homologuée sur route.

Ensuite, la GSX-R n’a cessé d’évoluer par petites touches.

 

 

 

IMG_3507

Son moteur SACS (Suzuki Advanced Cooling System) plus communément appelé « Air/Huile » était robuste et performant. Il est toujours apprécié aujourd’hui pour son authenticité.

Ici, le modèle de 1989 de Superbike avait évidemment perdu les phares. C’est en l’occurrence celle qui fût piloté par Michael Simeon du championnat de Belgique.

 

 

IMG_3511

Basée sur un rare modèle GSX-RR, série limitée d’homologation, vous pouviez l’acheter chez le concessionnaire avec monocoque en fibre, bras oscillant renforcé, réservoir en alu, et d’autres options comme l’embrayage à sec.

 

 

IMG_3512

Le SRAD (Suzuki Ram Air Direct) était en 1996 la machine à gagner de Suzuki. La cylindrée des Superbike était alors de 750cc pour les 4 cylindres et 1000cc pour les bi-cylindres.

Les 4 cylindres usine développaient alors dans les 150cv/160cv. Le refroidissement était enfin liquide et la grosse avancée était l’arrivée de l’admission d’air forcé et surtout l’injection électronique.

(D’abord à carbus, le SRAD est passé à l’injection en milieu de carrière).

Le GSX-R ci dessus était celui piloté en mondial SBK par l’anglais James Whitham en 1997 et 1998 en terminant 8e du championnat.

 

 

IMG_3474

IMG_3482

Ce 1 sur cette GSX-R600 est celui de la victoire de Suzuki en mondial 600 Supersport en 1999. Elle était emmenée par le français Stéphane Champon et confiée au team belge Alstare de Francis Batta.

 

 

IMG_3516

Grosse nouveauté en 2000, l’arrivée de cette version de GSX-R 750 développait 150cv de série. Ce fût surtout une des dernières années où les 4 cylindres cubaient 750cc.

Les bicylindres 1000 avaient alors repris une avance considérable et les 4 cyl 750 n’existaient plus que chez  Yamaha, Kawasaki et Suzuki.

La R7 de chez Yamaha était au bout de son développement, la GSX-R 750 même récemment sortie ne permettait pas de lutter, quand à la ZXR 750 RR de Kawasaki, elle n’avait guerre évolué depuis 1996.

Au même moment Ducati étrennait une Xième version de sa 916 passée en 996 puis 998. Honda voyait sa VTR 1000 SP1 au sommet de sa gloire. Bref les 4 pattes étaient à bout de souffle et leurs préparateurs un peu aigris.

 

 

 

IMG_3517

Cela n’enlève en rien le sex appeal des 4 cylindres usine de l’époque équipés des pieds à la têtes par des pièces toutes plus belles les unes que les autres.

 

 

IMG_3515

Fourche Showa usine, jantes en magnésium, carters moteur en magnésium, étriers de freins à fixations radiales, carénages en carbone, réservoir en alu, bras oscillant sur mesure, ligne en titane….autant de matériaux nobles qui font des années 2000, la période faste de la pièce haut de gamme. Inutile de vous dire que la valeur de ses motos et de leur développement étaient alors colossaux.

 

 

IMG_3519

On a vraiment plaisir à détailler de telles machines.

 

 

IMG_3472

Les 750 sont mortes, vive les 1000cc…

A force de se faire damer le pion et surtout dans la mesure où les concessions vendaient des 1000cc depuis 1998 et la sortie de la Yamaha R1, il était logique que le règlement évolue pour permettre aux japonais de se battre avec des motos compétitives. Résultat : des motos de moins de 165kg pour plus de 200cv. Il faudra tout de même attendre 2005 et le sacre de Troy Corser (GSX-R1000 au second plan) pour voir un 4 cylindres reprendre le pas sur les bi…

 

 

 

IMG_3485

Le GSX-R 1000 #34 ci dessus, n’était pas piloté par Kevin Schwantz (ex champion GP Suzuki en retraite) mais bien par Yukio Kagayama.

 

 

IMG_3522

Peinture soignée,….

 

 

IMG_3521

…et pièces haute performance fond bon ménage.

 

 

IMG_3535

honda avait prêté sa CBR 1000 RR officielle de 2013.

 

 

IMG_3537

Beaucoup de constructeurs font appel à Brembo mais Honda reste fidèle à son équipementier d’origine : Nissin… une belle pièce.

 

 

 

IMG_3531

2013 toujours, une rare mais non moins sexy MV Agusta.

 

 

 

IMG_3488

Plusieurs Kawasaki de championnats nationaux étaient exposées.

 

 

 

IMG_3534

Mais la vedette verte était la ZX10R officielle de Tom Sykes champion du monde SBK 2013 qui a permis aux verts de retrouver le haut du classement qui leur avait échappé depuis le milieu des années 90.

 

 

 

IMG_3454

Ces 2 ZX6RR évoluent en Supersport.

 

 

IMG_3393

La BMW S1000RR, n’a pas gagné le titre en WSBK mais elle y  a tout de même joué les troubles fête, comme dans à peu près tous les championnats nationaux depuis sa sortie.

 

 

 

IMG_3478

J’abordais les Ducati qui ont trusté les podiums depuis la création du Superbike. Cette 996 du team GSE Racing représentait la marque italienne durant l’expo.

 

 

 

IMG_3514

Sur le stand d’un concessionnaire local, on pouvait apprécier cette Panigale de course.

 

 

 

IMG_3487

Mon coup de coeur va à cette Ducati 1198 DFX Corse. Ce team avait donné sa chance à Régis Laconi avant qu’il ne chute lourdement et perde toute chance de se battre en tête.

 

 

 

IMG_3461

Après ce voyage en SBK, petit tour vers le monde voisin de GP et plus particulièrement de la catégorie Moto 2.

La catégorie Moto 2  est basée sur un moteur de série Honda 600 CBR RR mais avec une totale liberté dans la préparation des châssis.

Le Team Marc VDS exposait la moto d’un des meilleurs pilotes du Moto 2 et vice champion cette année : Scott Redding #45

 

 

 

 

IMG_3528

Les fourches Ohlins sont devenues quasiment universelles en Moto 2 comme en GP. Il en va de même pour les freins dont Brembo a le monopole.

 

 

 

 

IMG_3464

Kalex est le fabriquant du châssis utilisé par le team Marc VDS.

 

 

 

IMG_3467

Comme en SBK, les pièces utilisées sont toutes plus belles les unes que les autres.

 

 

 

IMG_3530

Cette moto 2 referme donc cette série d’article sur le Salon IMS de Luxembourg avec au final un sentiment mitigé.

Un peu comme si nous avions mangé dans un restaurant gastronomique ; le niveau est excellent mais ça un sérieux goût de trop peu.

La saison hivernale étant propice aux salons, nous aurons l’occasion d’en faire d’autres et de vous les faire visiter également.

D’ici là…

See you soon

JB

 

 

 

 

 

 

2 Responses to International Motor Show : Superbike & Co

  1. ttrik says:

    superbe reportage ….. merci!
    j’ai dévoré les photos avec un penchant exagéré pour les prés 90′
    cette Yamaha OW31 , une merveille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*